Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/02/2009

Une minuscule note...

Bercée par la langueur de ce dimanche d'hiver... j'ai le cerveau gelé ! j'essaye d'y trouver quelques bribes d'histoires, ne serait ce que quelques mots... tous ceux que j'ai "fabriqués" ce matin se sont envolés dans la tramontane pénétrante, glaciale...
Que reste t il alors ? De tendres pensées pour les amis proches ou lointains, les amis fidèles qui passent régulièrement jeter un oeil sur mon blog, mes notes où je parle de tout et rien.... qui ont l'amitié de signaler leur présence par un commentaire public ou un mail privé.
Demain sera un autre jour... élémentaire mes chers amis... puisque ce sera lundi... mais cela ne veut pas obligatoirement signifier "un autre jour"... il sera peut être identique à ce dimanche d'hiver où je me terre... je me tais !

16:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : amis, se taire, se terrer

05/02/2009

La drogue c'est de la merde !

Allez dire à un toxico.... "arrête, ne sais tu pas que la drogue c'est de la merde"... Normal qu'il faire éclate de rire... Connaissez vous une personne morte après avoir bouffé de la merde, de la vraie !
La merde est un mot doux... non LA DROGUE C'EST LA MORT. La vérité, c'est ça !
Un toxico il la trouve "douce" la drogue dite "dure", elle lui procure un bien être qu'il ne trouve nulle part ailleurs.
Avant tout, posons nous la question : comment, pourquoi devient on accro ? Il paraît que les premières fois cela rend franchement malade.
Alors pour continuer il faut avoir de sérieux motifs, se raconter de bonnes histoires et y croire.....
Un jour je me souviens avoir fait cette réflexion à un toxico "est ce que tu imagines que le mec qui cultive le pavot, il s'en met plein les poches, il est riche eet en bonne santé, pendant que toi tu risques ta vie à chaque instant ?" "Oui, c'est vrai, penser à ça me dérange vraiment"... Hélas il n'a pas arrêté pour autant. Il n'y a pas de recette miracle pour aider ceux qui se perdent dans cette saloperie. Les alcooliques ont A A (alcoolique anonyme) les toxico ont N A (Narcotique Anonyme) et pour les co-dépendants il y a en parallèle avec A A AL ANON et N A NAR ANON.
Pour les uns comme pour les autres les mêmes 12 étapes.... un jour à la fois..... impossible à expliquer en détail ici.
En vérité, celui (celle) qui a la volonté profonde et sincère de s'en sortir... quelle que soit la méthode... il (elle) y arrive.
Pourquoi ce sujet aujourd'hui.... Parce que je pense très fort à une très grande amie que l'héroïne a flinguée !

03/02/2009

Le mensonge...

Ah, la belle affaire mentir... est ce permis ? pourquoi dit on un pieux mensonge ? L'église pardonne t elle certains mensonges ?
Je me souviens, lorsque j'ai écrit une note sur la vérité, avoir reçu un commentaire (Ulysse) "Toute vérité n'est pas bonne à dire"... Oui, il arrive que la vérité toute crue fasse mal....
Mensonge est ce le contraire de vérité ? Il y a des nuances pour mentir ou dire la vérité "le langage diplomatique", suggérer sans tout dire. Oublier de dire, fermer sa gueule... Quand on vous trompe sur la marchandise, c'est bien un mensonge ?
Vous tous qui avez voté en 2007 pour un bonhomme qui vous promettait la lune... il vous a donné quoi ? La seule lune à laquelle vous avez eu droit est sa lune de miel... On s'en moque franchement ! Bien sûr, s'il avait dit la vérité, je veux être président NA... c'est un rêve depuis l'enfance NA... je sais que je suis nul, mais je m'en moque. A moi le pouvoir, les honneurs, etc etc....
Allez voilà qu'une fois de plus partant sur un sujet je me retrouve dans une autre histoire. Mais avouez que c'est logique, quand on pense à ce bonhomme, le premier mot qui vous vient n'est il pas MENTEUR ?

18:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : question, tromperie, doute

01/02/2009

C'est décidé...

Les grandes balades, c'est décidé, c'est pour le printemps prochain... Je sais, ce genre de résolution on ne s'y tient pas souvent. Mais je dois avouer que le blog d'Ulysse est une invitation à la promenade... Personne ne m'oblige à faire comme lui : de l'escalade, à emprunter des chemins étroits, surplombant le vide... J'ai la chance de vivre dans une région où mer et montagne sont si proches ! Mon seul embarras devrait être le lieu de la randonnée ! Quand j'habitais à Paris il m'arrivait bien de me taper 2000 km A/R pour passer trois ou quatre jours à Cadaqués, village de mon coeur...
N'est ce pas aussi une superbe occasion de passer une journée avec des amis, les petits enfants... et surtout, bonheur suprême, faire des photos.
Voilà à quoi je pense en cette soirée grise, humide et plus que fraîche ! Il va falloir que je sorte les chiens, pas vraiment une balade intéressante, mais revigorante... vent, pluie, froid... ce n'est pas si mal finalement pour mes vieux os...

18:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : promenade, vent, pluie

31/01/2009

En passant par là...

Hier, pas trouvé le temps de venir saluer mon blog. Aujourd'hui, ce n'est pas le temps qui manque, mais tout ce dont j'aurais envie de parler ce soir n'a pas grand intérêt pour qui ne me connaît pas. Alors, que faire ? Ecrire pour le plaisir d'écrire... pourquoi pas ?
Le plaisir de vous raconter un souvenir d'enfance ? Mai/Juin 1940, j'étais à Pornichet, belle plage de l'Atlantique... j'ai eu la chance de ne pas connaître l'exode parce que mon père sentant ce qui se préparait a eu la sagesse de ne pas nous faire rentrer à Paris en septembre 39.
Printemps 40 : guerre et bombardements. Mes parents avait un ami que j'adorais... Raymond L. ! coup de bol c'était un soldat anglais en uniforme.... alors, à la moindre alerte, je me précipitais dans ses bras m'y sentant tout à fait à l'abri. Normal son uniforme, pour moi, était un véritable camouflage, il ne pouvait rien m'arriver !
Puis les anglais sont partis... remplacés par un campement de militaires allemands juste à côté de notre maison. Jamais je n'oublierai ce soldat qui nous a pris dans ses bras, mon frère et moi, et nous a dit (ou fait comprendre avec des photos je crois) qu'il avait laissé chez lui deux enfants de notre âge.... je n'ai pas eu peur... mais ne suis jamais allée me réfugier dans ses bras !
C'est tout. Morale de l'histoire... à chacun la sienne !

18:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : parler, mots, tout et rien