Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/02/2009

Fond d'écran... vivant !

Choisir un fond d'écran... l'embarras du choix est le seul problème. Je me souviens de ces poissons virtuels nageant paisiblement dans une eau de belle couleur... Alors, dans la pièce foutoir que j'appelle "mon bureau" j'ai installé l'aquarium. Quand je lève le nez de l'écran je vois mes deux superbes (mais oui) poissons rouges (bleu quand je les ai achetés) ! Ils ont grandi, grossi. Leurs nageoires se meuvent comme les ailes d'un oiseau... peut être qu'ils s'envoleront un jour ?? Ils jouent à cache cache, dansent, se poursuivent, parfois j'ai l'impression qu'ils sont amoureux, qu'ils s'embrassent et se font des câlins. Ils sont silencieux, sages... pas besoin de les sortir 3 ou 4 fois par jour.
Evidemment c'est un sport dit "contemplatif" ! Les chiens m'en font pratiquer un autre... la promenade obligatoire, par tous les temps...
ce n'est pas mal non plus. Mais en fond d'écran, je ne vois pas bien ce que je peux en faire. Les filmer, recopier, monter et je ne sais quoi encore... Trop de boulot. Je suis très paresseuse. J'aime "me la couler douce". Ciao !

10:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : vie, virtuel, mouvement

18/02/2009

Tout va.. tout va... tout va bien !

Pourquoi en cette période "morose" cette air me revient comme une rengaine... Qui va écrire aujourd'hui la chanson "tout va... tout va...
tout va mal" ? après tout, à quoi bon. La méthode Coué, ancêtre du coaching est sans doute la meilleure solution pour être heureux aujourd'hui, voir La vie en Rose (autre chanson, mais d'amour celle là)...
Alors reprenons tout ensemble "Tout va... tout va;.. tout va bien" et ne cessons pas de chanter cette... rengaine !

18:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : chanson, vrai, faux

17/02/2009

Ma grand mère me disait...

Un jour, alors que je devais avoir une quinzaine d'années, j'ai dit à ma grand mère que Madame Truc était enceinte ! Aïe... quelle honte !
"On dit est en espérance... ou attend un bébé" !
Aujourd'hui, les gamines de 14 ans disent Madame Machin est en cloque... à propos maman t'oublieras pas de m'acheter des capotes, parce que j'ai oublié de prendre ma pilule hier.......
Ma grand mère, arrière grand mère de ma fille, disait : "je me souviens du grand tremblement de terre en19?? (j'ai oublié l'année et le lieu, Grèce ou Turquie où elle a vécu) mais je ne peux pas te dire ce que j'ai mangé hier...
Ma fille, évidemment, Mamy ce que tu as mangé hier, aucune importance, mais raconte moi ce tremblement de terre... alors ? la terre s'ouvrait devant toi ! et toi tu as fait quoi ?
Ma mère me racontait que son grand père maternel, lorsqu'il trônait à la table familiale, disait haut et fort "allez mes enfants, profitez de tous ces biens... quand vous mangez... c'est moi qui grossis"
Aujourd'hui la tendance serait plutôt "tu t'es pesée hier... je te l'avais bien dit, tu as grossi ? Ca suffit, maintenant arrête de te gaver de pain... reprend de la salade"

Ma grand mère ne me disait jamais "viens me faire un câlin ma petite fille chérie, je vais te raconter une belle histoire"...
Jamais elle ne m'a raconté une histoire d'ours, de chaperon ou autre...
Une fois, une fois seulement, je m'en souviens parce que cela m'a marquée pour la vie elle m'a dit "tu sais les grand mères aiment plus leurs petits enfants que leurs enfants"...
Ma grand mère se plaignait chaque jour... elle trouvait (inventait) un sujet quotidien. Il y a une rengaine (si j'ose le dire) qui revenait souvent " Ah, ma gaine est trouée" "et alors Mamy, quelle importance ?" "Si j'ai un accident et qu'on m'emmène à l'hôpital quelle honte !"
Ma grand mère s'est éteinte paisiblement dans son lit à presque 98 ans. A son enterrement, lorsque le rabbin a fait son petit discours, il a prononcé cette phrase "Graziella V... était une femme courageuse, elle ne se plaignait jamais...." . A ce moment, malgré la tristesse et ce lieu qui ne donne pas vraiment envie de rire, accompagné d'un discret sourire, un petit coup de coude léger, de l'un à l'autre, a provoqué un mouvement lent et doux, comme une vague venant s'écraser tendrement sur son souvenir.
Au revoir ma Mamy. Tu étais d'une autre époque... trop pudique pour montrer tes sentiments, mais je l'ai toujours su, je le sais encore
tu m'as aimée... et moi je t'aime encore.
Hé, entre nous, me diras tu un jour comment mon grand père a pu "te faire" trois beaux enfants ? Mystère... comme celui de l'Immaculée conception...

16/02/2009

Le coup du camembert !

Voilà comment dans les familles se créent ces expressions qui se transmettent de génération en génération...

Le camembert, plus exactement un petit "reste" de camembert était là sous mon nez. Ce que je vous raconte est une histoire vraie !
Un soir, avec ma fille aînée, pour une fois, programme passionnant à la télé : L'Egypte et le secret des Pyramides. Vite un plateau avec salade, charcuterie, fromage et sans doute un dessert. J'avoue que j'ai un peu oublié le détail du menu...Mais le claquos reste gravé... dans ma mémoire.
Ah ça je m'en souviens, et ma fille aussi, comme si c'était hier... et pourtant il y a bien 30 ans de cela ! Je reluque avec gourmandise ce petit bout de calendos qui, il est vrai, ne sentait pas la jonquille. Sa pâte jaune sous une croûte alléchante me faisait monter l'eau à la bouche... Il en restait si peu que d'un seul coup, d'un seul, je me le suis avalé.... Ma fille, pendant ce temps, captivée par la télé, dégustait lentement son repas froid....
Tout d'un coup elle sort de sa torpeur, prend un bout de pain et me dit... "et le camembert tu l'as oublié à la cuisine ???" "heu, non il en restait si peu... et il datait d'avant hier... je pensais que délicate comme tu l'es, tu n'en voudrais pas"
"Non, mais tu rigoles, il est où ?" "ben, je l'ai mangé pardi"
"Non, mais je le crois pas... t'es gonflée"...
Ni elle, ni moi n'avons oublié ce moment, avouez le, inoubliable.
Et encore aujourd'hui, chaque fois qu'il y a un petit reste délicieux de quoi que ce soit, l'une dit toujours à l'autre.... "fais gaffe, ne me fais pas.... le coup du camembert".
et mes petits enfants reprennent l'expression à leur tour !


19:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : histoire vraie, souvenir

11/02/2009

A qui donnons nous ?

Un petit truc est venu me chatouiller le coeur tout à l'heure ! Je pensais à ces gens qui pratiquent sincèrement une religion... assistent régulièrement aux "offices". Celle que je connais le moins mal est la religion catholique... pourtant je suis juive de naissance (par ma mère qui m'a toujours inscrite dans des écoles de nonnes, ceci expliquant cela). Que nous apprend- on dans ces églises, que nous fait on demander dans les prières... la foi... l'espérance... la charité.... Les évangiles et les paraboles sont de belles histoires, souvent édifiantes...
Et voilà, sortant d'un office, on se retrouve dans la rue, la réalité de la vie nous saute aux yeux... Là il ne faut plus prier pour le bien de son prochain, ou pour que les petits africains ou autres ne meurent pas de faim... Il faut parfois agir... un simple petit geste... une piécette à déposer dans un bol, une casquette... sur le trottoir ! Certains se dédouanent ainsi... ils ont fait leur B A du jour... oui mais on ne donne pas à n'importe qui hein ? Celui là avec ses chiens... s'il ne les avait pas il pourrait s'acheter à manger.... l'autre là bas ! oh ben sa bouteille me dit qu'il ira aussitôt s'acheter un litron... si mon euro sert à ça... je ne donne pas... un autre, souvent jeune, porte sur son visage
sa "défonce"... ah ben non, jamais donner à un drogué... les exemples sont infinis hélas !
Vous ne trouvez pas qu'on devrait s'en foutre totalement de ce que l'autre fera de cette pièce que nous "condescendons" à donner.
L'usage que l'un ou l'autre en fera ne nous concerne pas. Quel que soit son "bonheur" pourquoi ne pas y contribuer, l'aider à l'atteindre !
Si leur rêve n'est pas le même que le nôtre est ce important ? Nous ne devons pas juger.... mais tout simplement aider ! Donner... gratuitement !