Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/10/2008

Aux amis du blog...

Amis du blog... bonjour. Je viens vous consulter. Aujourd'hui que dois je faire ? continuer à délirer sur tout et rien ? me servir parfois d'une note pour m'adresser à l'un ou l'autre de vous ? publier une photo par ci par là ?
Vous lire n'est pas aussi facile qu'avant. Le petit rectangle vierge où je pouvais inscrire le nom du blog que je recherchais... a disparu !
Joël, heure-bleue, Inès, Peter, Ulysse, Dan, JES, Francis, Philippe... et tous les autres, oui vous qui avez commenté mes notes que feriez vous à ma place ?
Il faut quand même que je vous avoue que je me suis attachée à vous, et si j'abandonne ce lieu, vous me manquerez.
Alors, ne pars pas... me direz vous peut être ! Mais vous savez qu'une femme aime parfois se faire prier. Un petit mot de vous, rien qu'un, même tout petit, je le recevrai comme un encouragement à continuer, je le verrai comme un sourire.
Partir donnerait peut être à Séparation une bonne occasion de me provoquer.....
OK Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple......... ?
A+

23/10/2008

Quand faut y aller...

Pas un jour sans une note... c'est un plaisir quotidien, même si parfois je me creuse sérieusement les méninges pour savoir quoi raconter.
Comme aujourd'hui. Alors pourquoi écrire pour ne rien dire ? une photo ? n'est ce pas parfois plus parlant que des mots inutiles ?

dunes de Mu Neï.jpg

Ce père et ses deux enfants, je les ai "saisis" sur les dunes de Mu Neï, au Viet Nam, en janvier 2004. Un certain bonheur se dégage de cet ensemble, c'est ce que j'ai ressenti. Et vous ?

22/10/2008

Tristesse !

Tristesse, pas un titre bien alléchant. Et pourtant c'est une tristesse profonde que je ressens. Je viens d'apprendre la mort du premier amour de ma fille aînée. Ils s'étaient rencontrés sur les bancs de l'école en 1974. Pour des raisons que je n'ai pas envie de raconter ici, leur amour n'a pas pu s'épanouir. Ils ne se sont pourtant jamais perdus de vue, chacun menant sa barque de son côté. Lui s'est marié, a eu un enfant, a divorcé... Ma fille s'est mariée, a trois enfants et n'a pas divorcé. Lui, depuis quelques années, vivait avec une femme formidable ! Ils sont venus en vacances chez nous il y a trois ans. Lui était toujours le même gamin que j'avais connu. Je me souviens, je m'étais occupé de lui comme d'un fils. J'avais essayé de l'intéresser au monde du travail...
Tous les souvenirs se bousculent, peu importe qu'ils soient bons ou moins bons ! il n'y en pas de mauvais.
Il va partir en fumée ! S'il y a un ailleurs il retrouvera ma fille partie bien avant lui. Ils reprendront leurs petites disputes, ils n'étaient pas souvent d'accord ces deux là. Normal, il lui volait sa soeur....
Rien à dire de plus !

13:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : mort, amour, ami, injuste

Nulle en calcul ?

C'est vrai, l'école est loin... mais nous avons les machines à calculer... j'ai beau questionner la mienne, elle refuse de me répondre.
Y a t il quelqu'un dans la salle qui pourrait m'expliquer comment Monsieur Darcos arrive à transformer 3 fois 3 mois, soit 9 mois en
2 fois 6 mois, soit 12 mois... Dans cette petite opération il y a un truc qui m'échappe. Help !

13:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : trimestre, semestre, lycée

20/10/2008

Les embarras de Paris

Wouahhhhhhh... la pauvre "provinciale" que je suis devenue, oubliant de s'informer, a eu l'audace de s'aventurer dans Paris hier après midi !
Erreur fatale et brutale.... je devais retrouver une amie dans le XIIème ! quartier inacccessible en voiture aux dires d'une fliquette qui pour seule chemin à suivre m'a dit "je crois qu'il faut passer par là bas... tendant le bras vaguement vers la République. Il faut dire qu'on laissait les automobilistes arriver à 25 mètres du Génie doré qui nous narguait du haut de sa colonne... puis tout le monde faisant demi tour repartait à la case départ;.. Un autre flic m'a tout bonnement conseillé de laisser ma voiture et de prendre le métro; ce que j'aurais pu faire, mais encore fallait il trouver un endroit autorisé pour la laisser ! bref, ayant le bonheur d'être accueilli à 35 km de la capitale je suis rentrée au bercail... après avoir passé 4 heures à essayer de me sortir de ce........ merdier !
Vous comprendrez pourquoi je suis contente de me casser en vitesse, dès l'aube naissante ! je vais retrouver le calme de mon sud, la beauté du Canigou... et mes petits enfants qui sont quand même le plus décor de ma vie !
Pressée de partir, je ne relis pas... tant pis pour les fautes.... s'il y en a !

07:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris, embouteillage, canigou