Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/12/2008

une en chansons ? chiche !

coucher de soleil .jpg

Un petit essai... seulement avec des titres ou extraits de chansons peut on écrire une note cohérente ? par exemple sur les saisons, les amours, tout ce qui est "éternel" ! "J'aime Paris au mois de Mai", "Avril au Portugal à deux c'est idéal..." mais "Que c'est triste Venise au temps des amours mortes" allons, il fait réagir "Ya d'la joie" regardez "La Mer... le long des golfs clairs"... oh, mais que me dites vous là ?
"Nous n'irons plus au bois, les lauriers sont coupés" ne pleurez pas, demain déjà "Le temps des cerises"... et dans le jardin vous y retournerez "pour y cueillir du romarin, gentil coquelicot"... une surprise vous y attend "La Belle de Cadix a des yeux de velours"... et pour vous madame "The man I love" oui il est là et vous verrez "La vie en rose... quand il me (vous) prend dans ses bras.." quoi ?"Y m'fout des coups... c'est mon (votre) homme" ! Plus sérieusement n'oubliez jamais "Quand les hommes vivront d'amour il n'y aura plus de misère, les soldats seront troubadours, mais nous... nous serons mort mon frère" Savez vous de qui est ce chant de paix et d'amour universel ???

05/12/2008

Rêvons et rions un peu !

J'ai écrit ce petit texte sur un atelier d'écriture... Exercice du jour : insérer impérativement cette phrase :

"Mais je n'ai connu le péché que par la loi. Car je n'aurais pas connu la convoitise, si la loi n'eût dit : tu ne convoiteras point"


PARDONNEZ MOI SEIGNEUR !
Oui, pardon d'avoir en ce beau jour de juillet succombé à la tentation... Allongée dans l'herbe, sous ce même arbre dit "de la tentation", un superbe pommier, je me suis sentie une âme d'Eve... Engluée dans une douce torpeur, je tâte à droite... à gauche... ma main ne rencontre que le contact de l'herbe, mais point d'Adam...
Surprise, je me redresse, et je le vois là, à quelques mètres, tel un gros chat gourmand, perché dans un pêcher... Me voyant éveillée, il m'appelle..."Eve, viens vite, je crois que je viens de découvrir le paradis sur terre." Et il me lance un de ces merveilleux fruit à peau de velours... Hélas un atterrissage un peu brusque en fait de la bouillie. Lentement, je me déplie et à pas nonchalants me dirige vers mon bel Adam... "oh, ma chérie, il faut absolument que tu goûtes à ce fruit délicieux, cet enfant du pêcher, que je viens de pêcher pour toi, prends celui que je t'offre, croque sans hésiter, plante tes petites dents dans sa chair, c'est si bon le fruit du... Je ne lui laisse pas le temps de finir sa phrase et je croque... Aîe ! impossible d'avaler ! le premier morceau reste coincé dans ma gorge ! Heureuses sont les rares femmes qui se trouvent affublées d'une petite bosse sous le menton; nous voici enfin l'égale de l'homme qui la ramène avec ce mensonge accusateur à propos de sa pomme d'Adam ! Nous avons "la pêche d'Eve". Pas très gracieux je l'avoue "Mais je n'ai connu le péché que par la loi. Car je n'aurais pas connu la convoitise, si la loi n'eût dit : tu ne convoiteras point" Convoitise, céder à la tentation, un air de famille quand même...
Aïe... vengeance ? une pomme en tombant sur le bout de mon nez vient de me réveiller... Je me tâte le cou : rien. Est ce un serpent que j'aperçois dans le pêcher ? Aurais je rêvé ? Mais non, j'ai une pêche d'enfer !

11:03 Publié dans blog pour rire ! | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : conte, rêve