Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/02/2015

à propos de l'amitié...

 

 

Bougainviller.jpg

 "Il est beau de voir un être se détendre

et s'épanouir sous l'effet de l'intérêt

que nous lui portons.

Notre intérêt est comme un soleil :

la fleur s'ouvre peu à peu et offre ses couleurs"

Nancy Huston 

"L'espèce fabulatrice"

 

 

29/04/2010

Citation très narrative !

Comme toujours je donne un avis personnel. Je suis en train de lire "Retour d'exil d'une femme recherchée", auteur Hélène Castel. J'ai été attiré par ce livre parce que le nom de Nancy Huston y était associé. Ceux qui me connaissent ici savent à quel point j'aime (pour ne pas dire j'adore !!) cette auteure. (OK Loïc  toi c'est Djian... )

En fait Nancy Huston a écrit la préface du livre... et elle a rencontré Hélène Castel, mais ça c'est une autre histoire que je vous laisse découvrir. De cette préface j'extrait ces quelques lignes :

"Aucune raison - pas plus dans un récit/réflexion comme celui-ci que dans un roman - de se cantonner à l'ordre chronologique, car dans notre cerveau tous les temps sont simultanés, et l'avant s'éclaire de l'après autant que l'inverse."


Il n'y a pas que dans les récits et les romans... dans notre cerveau tous les temps sont simultanés...  le temps n'existe pas : et l'avant s'éclaire de l'après autant que de l'inverse.

Est-ce clair ?

27/11/2009

Superbe journée

Quelle belle journée, j'en rêvais depuis près d'un mois. J'allais enfin pouvoir réaliser un rêve. Une rencontre unique, magique ! J'allais  voir en chair et en os cette femme que je vénère... le mot n'est pas trop fort. Je l'ai découverte en lisant "L'Espèce Fabulatrice", puis j'ai enchaîné en me plongeant dans "Lignes de Faille",   "L'empreinte de l'Ange",   "Dolce Agonia"  puis..... j'arrête si  vous n'avez pas compris que je parle de Nancy Huston, cela signifie   que vous êtes nouveau sur mon blog.

J'allais enfin rencontrer, assister à un débat   où elle allait s'exprimer  sur L'espèce Fabulatrice... Cette rencontre est organisée par une association de Montauban, je vis à Perpignan... près de 3 heures de route, mais peu importe. Ensuite j'avais prévu de me retrouver tranquillement chez moi pour digérer tout ce que j'aurais entendu, et qui sait pu lui dire; on m'avait affirmé qu'une conversation avec elle était tout à fait possible, que l'ambiance s'y prêterait...j'avais décidé, après ce rendez vous exceptionnel, de reprendre la route.  Une façon de prolonger un instant magique.... 3 heures seule, en voiture, avec ou sans musique... essayer de redescendre de mon petit nuage !

N'étant pas tombée de la dernière pluie, et appliquant toujours le fameux proverbe : la prudence est la maman de la sûreté, avant de quitter Perpignan, je téléphone à Montauban.  "Mais oui madame, une rencontre ce soir... seul petit problème de dernière minute, nous ne le savons que depuis 48 heures, Madame Nancy Huston ne sera pas présente  bla bla bla !

Vous allez imaginer que j'en ai pleuré.... pas du tout ! A ma fille qui me demandait si je voulais déjeuner chez elle, à qui je venais de répondre que je n'avais pas le temps, trop pressée de partir vers "mon destin".... j'ai aussitôt pu dire "oui, je déjeune avec vous trois, je ne vais pas à Montauban"... et j'en ai ri ! Pas de bol à ce point, mieux vaut en rire. Puis je me suis interrogée, pourquoi ne me suis-je pas mis en colère,  pas de déception, de réaction négative.... bof ! à quoi bon ? qu'est ce que ça aurait changé ?

Si une belle rencontre doit exister un jour... elle se fera. Ne pas me farcir 6 heures de route, par temps gris, c'est plutôt bien. J'ai un travail en cours que j'ai envie de poursuivre... bref, je ne me suis trouvée que de bonnes raisons pour me réjouir de cette annulation.

Cela me rappelle un ami qui conseillait, lorsque dans une boulangerie la personne (il avait pris comme   exemple une vieille dame, pfffftt)  qui est devant vous met une plombe à trouver sa monnaie... à quoi bon s'énerver, pire l'engueuler, oui il y en a qui le font ! mieux vaut   penser à qq chose de beau, de bien, de joli... s'évader...  C'est  ce que j'ai fait,  je crois ! et ce soir je suis d'une humeur délicieuse.

Alors je vous quitte en vous embrassant tous connus et inconnus, de passage ou résident, quelle que soit votre race, votre couleur, votre religion, votre pointure, la couleur de..... ah non, là je ne veux pas mentir, j'ai un faible pour les yeux marrons ou noirs.... et dire que mes j'ai eu deux filles aux yeux d'un bleu magnifique ! surprise de l'hérédité : leur papa a  des yeux "noisette".... sans doute pas assez foncés pour que je passe ma vie auprès de lui.... bof !  STOP.

03/11/2009

troisième et dernière citation !

J'avais écrit cette, la troisième annoncée le 1er novembre et avais oublié de la publier....  Il faut la relier aux précédentes sur le même sujet.

(Echanges/dialogues à propos de l'approche narrative... thérapie...)

Toujours de Nancy Huston dans l'Espèce Fabulatrice.... (mais non je connais pas le livre par coeur...   je le regrette !)

"Aucun groupement humain n'a jamais été découvert circulant tranquillement dans le réel à la manière des autres animaux : sans religion, sans tabou, sans rituel, sans généalogie, sans contes, sans magie, sans histoires, sans recours à l'imaginaire, c'est-à-dire sans fictions."

Je vous fais grâce des réponses reçues qui, en fait, ne m'appartiennent pas. De quel droit alors les publier...

A propos du ressenti qui serait, me dit on, plutôt négatif, synonyme de tristesse... je réponds :

L'animal ressent... c'est son instinct qui parle !
L'humain sait !  doit savoir... doute ou certitude dans le même panier.
Il nous arrive pourtant de ressentir... est-ce l'animal qui sommeille  en chacun de nous  qui nous envoie  un signe ?

C'est paradoxal peut être, mais c'est comme ça !      Ici j'avoue que j'ai balancé ce truc... d'instinct... :-)

Ensuite, je réponds à cette éternelle et foutue question, devenir, être soi ? c'est quoi, comment on le sait/fait etc.....

Devenir soi, c'est se trouver, se découvrir. Rien de plus... simple non ?
Etre vrai, authentique ! ne pas se changer... comme on se teint les cheveux, être sans le moindre fard, surtout ne pas   mentir, surtout pas à soi... encore moins aux autres !
Aucun artifice ou trucage... Pas d'apparence... que du vrai, pas de copier/coller !
Vivre en version originale.

Alors.....on me demande si je connais le "re-birth"... dois je traduire par re-naissance ? J'ai retenu ces deux petites phrases..... :

"ce qui te guériras profondément
à mon sens plus efficace selon le passé à nettoyer....."

J'ai forcément répondu que je ne pouvais pas guérir puisque je n'étais pas malade, ni dans mon corps physique, ni dans le psychique ! Avoir des problèmes n'est pas synonyme de maladie...

Quant au passé à nettoyer, aucune envie d'effacer la moindre parcelle de mon passé. Je me suis construite dessus, avec..; c'est une part de moi. Il me fallait le voir, l'intégrer, le comprendre, le raconter...  le "fabuler"....:-)

Le raconter... réalité ou fiction ? peu importe c'est mon passé, bien à moi... nous nous sommes rencontrés et c'est en se connaissant bien qu'on peut s'estimer... s'aimer.  Si je me plante, pas grave !

Je ne voulais plus survivre, mais vivre... c'est ce cadeau que je me suis fait... Impossible de faire ce chemin en solitaire... une aide est indispensable ! j'en ai déjà parlé ici...

Merci Françoise... merci aux autres que je  n'oublie pas !

 

 

 

 

09/02/2009

Je ne veux choquer personne...

Je viens de lire ceci et j'avoue que j'ai bien ri. Attention je ne veux ni choquer, ni agresser. Je respecte toutes les croyances... de tout le monde. Tolérance innée oblige ! Mais j'ai trouvé la phrase trop belle.... et personne n'est nommé alors ? Un immense pardon à celles ou ceux que je pourrais blesser, ce n'est pas du tout mon intention... juste quelques mots lancés en l'air !

" Mais au fond, ajouta t elle, ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de Démerdeur Suprême qu'on est obligé de rester dans la merde"
Nancy Huston Instruments des ténèbres...

20:01 Publié dans blog citation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nancy huston