Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/02/2010

Des regrets ?

Tout à l'heure j'ai écouté l'excellente émission de Guillaume Gallienne (France Inter le samedi 18h10) "Ca peut pas faire de mal". Chaque semaine un écrivain est à l'honneur et Guillaume lit des passage de son oeuvre. Cette semaine Louis Ferdinand Céline.

Un aveu, je n'ai jamais rien  lu   de lui. Pour une raison qui peut paraître vraiment stupide. J'ai été élevée dans ma famille maternelle, juive. J'ai toujours entendu autour de moi mépriser Céline pour son antisémitisme. On disait qu'il avait été "collabo"... ces mots résonnaient pour moi comme des insultes à ma famille.

C'est très con de ma part, je le reconnais ici publiquement. Pas lu "voyage au bout de la nuit" , "mort à crédit" "guignol's band", des titres qui me sont pourtant familiers.

Et voilà aujourd'hui, quand j'ai écouté l'émission elle était commencée depuis quelques minutes; j'entends Guillaume lire un texte magnifique... il était de  Céline...!

C'est vraiment dommage de se laisser embrigader par des idées toutes faites, ces fameuses histoires de famille  qui nous collent à la peau... Je vais très vite combler ce vide. Pardon Louis Ferdinand... n'ai je pas été un peu "raciste" à mon tour ?

En revanche, Proust, j'ai essayé, il est de bon ton de crier au chef d'oeuvre ! "A la recherche du temps perdu"... je n'ai pas pu lire plus de 15 à 20 pages.. et encore !  Désolé Marcel !

18/10/2009

ben oui, c'est encore dimanche !

C'est stupide de dire ça, mais que voulez vous je suis comme ça ! et si vous cherchez bien il y a quand même une intention dans ces mots ridicules "ben oui, c'est encore dimanche"... D'autres écriraient "chic, c'est dimanche" ou encore "quoi ? déjà dimanche" Bref !

Le dimanche, jour de repos du Seigneur (c'est lui qui l'aurait décrété) je fais comme lui, même si nous n'avons rien de commun, je me repose, donc note réduite sans me torturer les méninges (ce que je fais rarement je vous l'avoue)

Bref : une citation tirée d'un livre que je dévore en ce moment (j'y retourne dès que je vous aurai quitté)

LA FOLLE ALLURE de Christian BOBIN :

"Il y a trois grandes races dans le monde : la race nomade, la race sédentaire ---- et les enfants. Je me souviens de mes frères les enfants, de mes frères les loups, je suis encore l'une des leurs par le sang et par le songe."

C'est tout !

 

02/10/2009

Ce n'est pas de la pub !

photo.jpg

Bien souvent j'ai fait allusion ou parlé de la  thérapie narrative.

Pour en savoir plus ou découvrir l'approche narrative

Vient de paraître chez InterEditions :

COMPRENDRE ET PRATIQUER L'APPROCHE NARRATIVE
Concepts fondamentaux et cas expliqués
(avec un texte inédit de Michael White)
sous la coordination de :
Pierre Blanc-Sahnoun
Béatrice Dameron.
"extrait de la dernière page" (je hais le mot "pitch")
à propos de l'approche narrative :

"Cet ouvrage collectif en expose les principes clés et présente sous la forme de cas pratiques commentés un panorama des possibilités offertes par l'approche narrative dans tous les champs de l'accompagnement".

Mon commentaire serait trop partial alors... je me tais !
A vous  la parole... après lecture et, qui sait ?  relecture.

Ou peut être avez vous déjà une opinion sur cette pratique... une expérience ???

28/09/2009

Ah, la lecture !

Alors là, j'ai une excellente excuse. Imaginez vous que pour la seconde fois en quelques jours j'allais oublier la note du jour. Pourquoi ? comment ?  Tout simplement parce que je suis plongée dans un livre.... je ne trouve pas de qualificatif, mais éprouve  un immense regret de ne pas l'avoir lu plus tôt....

Je retourne à mon livre.... à demain !

Pardon, j'allais oublier de partager ce bonheur avec vous;

Titre :   Lettre   d'une inconnue.   Auteur : Stefan Zweig.

14/06/2009

Monsieur et Madame Schmitt, merci !

Oui, Merci à vous d'avoir mis au monde votre fils Eric-Emmanuel. Je vous avoue très franchement que, à ce jour, je n'avais jamais rien de lui, malgré les recommandations de quelques amis.  Il a fallu que l'un d'entre eux, dont les conseils de lecture, toujours justes à mes yeux,  me sont précieux,   signale  :

LE SUMO QUI NE POUVAIT PAS GROSSIR  superbement écrit et conté par votre talentueux fils. Eric-Emmanuel Schmitt.

C'est un enseignement, accessible à tous, même aux plus rebelles... ceux qui détestent qu'on leur dise fais ci... fais ça ! La preuve, j'ai adoré.....   Pardonnez moi parents Schmitt, votre fils aurait   pu   être, aussi,  celui d'Alexandro Jodorowsky... ne seraient ils pas cousins par hasard ?

En 100 pages qui en valent 1000  tout est dit ! Impossible de citer la moindre phrase, je n'arrive pas à en sélectionner une...c'est tout le livre qu'il faudrait que je recopie.

Si vous l'avez lu, ou si vous allez le lire, merci de me donner votre avis. Ils  seront tous  bienvenus - même les critiques  :-(  -

10:00 Publié dans blog lecture | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : enseignement