Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/07/2018

7 juillet 1964

Chapelle P Lligat.jpg

Te souviens tu nous y sommes allées ensemble quelquefois pour dire au revoir à l'une ou l'autre. Tu reconnais la chapelle de Port Lligat qui domine la maison du maître...
Peut être fêtes tu ton 54ème anniversaire avec les esprits envolés de ceux et celles qui sont je ne sais où avec toi.
Est ce qu'on se retrouve, se rencontre, se croise... ?
Est ce que tout ou rien n'existe ?
Evidemment je n'ai pas de réponse et toi, coquine, depuis le temps que je te demande de me faire un petit signe... rien, nib de nib... le silence total pour seule réponse.
Mon amour, comme toujours je ne t'en veux pas, et une fois encore je te pardonne.
Quelles preuves d'amour puis je te donner maintenant ?
Toutes et aucune... tu es toujours vivante en moi.
Ce soir ta soeur m'invite à dîner, rien que nous deux... Non, nous trois parce que tu seras présente, vivante en nous.
Je t'aime, je t'aime... que ces mots sont dérisoires.
Je t'ai porté en moi et tu y es encore, pour toujours.

Commentaires

Elle est vivante tant qu'on pense à elle.

Écrit par : heure-bleue | 07/07/2018

Répondre à ce commentaire

la pensé est là, l’âme survit même si c'est dur l'absence...

Écrit par : Jerry OX | 13/07/2018

Répondre à ce commentaire

Toujours dans le coeur, comment oublier?
Mes amitiés et mes bisous chère Françoise.

Écrit par : Denise | 14/07/2018

Répondre à ce commentaire

Merci amies et ami
Remembering... ne jamais oublier...
Le deuil n'existe pas.
Si un jour vous avez l'occasion de lire mon livre "Aujourd'hui ma vie m'appartient"... vous découvrirez le "travail" fait autour de la mort de ma fille.
Elle est toujours là, vivante en moi... l'absence physique existe, mais tout le reste est présent.
Je l'aime comme au premier jour, jusqu'à mon dernier souffle.

Écrit par : Françoise | 14/07/2018

Répondre à ce commentaire

Je comprends et participe à cet amour que l'on porte en nous pour toujours. Le corps n'est plus là, mais son amour est là en nous.
Après une période de refus, de grand vide, la joie d'avoir eu cet amour que l'on a donné et reçu ne s'efface jamais.
Cet enfant qui a grandi en toi fait toujours partie de toi.
Tu as raison, les êtres chers disparus sont en nous.
Ton enfant, tu la portes en toi pour toujours.
Je t'embrasse.

Écrit par : angedra | 21/07/2018

Répondre à ce commentaire

Merci Angedra Tu dis tout ce que je pense et porte en moi.
Je t'embrasse

Écrit par : Françoise | 21/07/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire