Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/07/2018

78651 son numéro

rue des vignes.jpg

Oui, hier matin, j'ai regardé tout tout.
J'ai pleuré... oh non, pas parce que je connaissais personnellement Simone Veil, son mari ou des membres de sa famille.
Peut être parce que j'aurais pu être arrêtée en avril 1944 là au 73 rue des Vignes à Paris XVIème... 
Ce n'est pas la première fois que je le dis ici, de mère juive, j'étais considérée comme juive et je pouvais être arrêtée et déportée.
Miracle ce n'est pas arrivé.
En avril 1944 j'avais 10 ans et 7 mois. Les Allemands étaient omniprésents et je crois que je n'en avais même pas peur, j'éprouvais du dégoût et peut être de la haine si à cet âge c'est possible.
Le 4 mai 44 communion solennelle pour tromper l'ennemi. Il faut croire que ça a marché !
Hier matin oui j'ai pleuré, je n'ai pas eu simplement un peu d'humidité sur les yeux, non de vraies et grosses larmes.
Pourquoi ? Toute cette partie de mon enfance est remontée,
j'ai tout revu, ressenti, revécu... et être là bien vivante c'est tellement émouvant parce que peut être improbable ?
Pourquoi moi et pas elle, et les millions de victimes ?
Aucune culpabilisation mais voilà la tristesse est là. Vous allez me dire que les souvenirs d'enfance sont peut être le regret d'un
temps révolu; oui, je suis une vieille bique aujourd'hui, mais je
ne connais pas cette nostalgie.
C'est un bout de ma vie qui n'a pas été totalement malheureux grâce à maman qui a tout fait pour nous protéger et dont l'amour a sans doute permis au miracle d'exister.
Voilà.

Commentaires

Merci ma chère Françoise pour ton touchant témoignage . Je suis né juste après cette horreur que fut cette guerre déclenchée par les nazis qui hélas ont aujourd'hui de nouvelles émules . Ouvrons l'oeil ! Grosses Bises

PS mon blog est de nouveau opérationnel

Écrit par : ulysse | 05/07/2018

Répondre à ce commentaire

Ouvrons grand nos deux yeux...
Et je crains que, malgré notre vigilance, cela ne serve pas à grand chose.
L'antisémitisme progresse en France... tout comme le racisme... mais finalement quelle différence entre les deux.
Est il si difficile d'accepter les différences ?
Des "humains" ont pu/su le faire ? Pourquoi pas nous et surtout la génération qui nous succède ?
Gros bisous cher Claude.

Écrit par : Françoise | 05/07/2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour chère Françoise, c'est avec beaucoup d'émotion que j'ai lu votre billet. Votre témoignage me touche infiniment. Je n'ai pas vécu cela mais j'ai vu des documentaires sur ces horreurs.
Recevez mes amicales pensées et mes bisous ♥

Écrit par : Denise | 05/07/2018

Répondre à ce commentaire

Merci Denise.
C'est toujours avec plaisir que je découvre vos billets et vos superbes photos.
Je vous espère en bonne santé.
Bonne fin de journée
Bises

Écrit par : Françoise | 05/07/2018

Répondre à ce commentaire

Je suis née bien après cette guerre... Mais mes parents et ma sœur ainée l'ont connue. J'ai toujours été bouleversée par cette époque et par cette déportation simplement au nom d'une religion... Il faut garder ce tragique épisode en mémoire pour que plus jamais ça ne recommence. Heureusement que certains ont pu en réchapper et témoigner... Comme dit Prévert dans Barbara: quelle connerie la guerre...
bisous

Écrit par : Maryline | 06/07/2018

Répondre à ce commentaire

Maryline... hélas dans le monde ici ou là ça continue... ça recommence, ça ne cessera jamais...
Les être humains sont des barbares... peut être moi demain aussi si on touche à un cheveu de mes "amours" ???? Je ne le pense pas, mais personne n'est à l'abri.
Merci pour votre joli commentaire.
Bisous

Écrit par : Françoise | 07/07/2018

Répondre à ce commentaire

Ma chère Françoise,

Simone Veil au Panthéon, ce n'est que justice.
Je suis un Mischling selon la terminologie allemande en vigueur à une époque que tu as mieux connue que moi car mon père, demi-juif né en 41, a été caché à la campagne ainsi que son frère aîné.
Ce soir ARTE rediffuse Shoah, pour ma part je n'ai jamais vu en entier, je l'enregistre.
Bien à toi.
Je t'embrasse.

Écrit par : Jean-Christophe | 07/07/2018

Répondre à ce commentaire

Comme toujours cher Jean Christophe nous sommes sur la même longueur d'ondes.
J'ai enregistré Shoah il y a très longtemps sur vidéo cassette.
J'ai du mal, en ce moment, à revoir ces images.
Je reçois les publications de Short Editions mais ne sais pas comment participer.
Des bises ami fidèle.

Écrit par : Françoise | 12/07/2018

Répondre à ce commentaire

Non, ce n'est pas de la nostalgie, ni les souvenirs d'un grand âge, simplement nous sommes des êtres qui nous construisons sur un socle qui est … notre passé !
Comment nous connaître et vivre pleinement notre présent, si nous occultons notre passé.
Nous construire sans haine demande je pense que nous nous rappelions l'histoire de notre passé… pour mieux apprécier la chance de vivre aujourd'hui.
Je t'embrasse et merci pour ce témoignage.

Écrit par : angedra | 21/07/2018

Répondre à ce commentaire

Toujours en phase avec toi.
Merci pour tes mots qui me touchent
Je t'embrasse.

Écrit par : Françoise | 21/07/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire