Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2010

Cornélien...

Je viens d'avoir une conversation avec mon propriétaire... Il a une fille unique, qui lui a "donné" quatre petits enfants et une arrière petite fille.

Trois enfants et la petite vont bien... mais voilà un des petits enfants, le plus jeune, âgé aujourd'hui de 23 ans est lourdement handicapé... heu je dirai un mot que je n'aime pas trop, mais c'est "mental". Physiquement il est grand, fort... maladroit...

Il n'a aucune autonomie et c'est sa mère; 57 ans,  qui s'occupe de lui à.... 300%...  Le père est là, retraité... mais je crois que le bon dieu est ce qu'il y a dans sa vie de plus important. Il ne saurait manquer sa messe quotidienne, des pélerinages etc... bref il est ce qu'on appelle bigot ou punaise de sacristie...

Cette mère est épuisée, fatiguée... toute la famille se re-pose sur elle... entretien, courses, cuisine... C'est elle qui doit accompagner son enfant dans un institut où il est accueilli en journée. Soir et week end à la maison. Dernièrement il ne voulait plus qu'elle l'emmène là-bas... il la tapait, se révoltait dans la voiture.... Le seul moyen est que ce soit son père dont il a peur qui s'en charge.

Bref, ceci pour vous montrer comme la souffrance de cette mère est IMMENSE.  Mon propriétaire me dit que des mères qui ont perdu leur enfant souffrant d'un handicap similaire disent à sa fille qu'elle a la chance d'avoir son enfant vivant, près d'elle....

Et là je me suis sincèrement posé la question. J'ai perdu ma fille cadette il y a 14 ans maintenant. Blessure, souffrance, douleur, larmes... je l'aime...

Et voilà la question que je me pose... je ne dis pas que c'est une consolation, rien ne me saurait me consoler... et puis ça veut dire quoi ce mot hein ??? mais quand je pense à mon amour, au "mal de vivre" qu'elle portait en elle... trop souvent je l'ai vue mal dans sa peau, pleine de problèmes, je voulais l'aider... mais  j'avais beau dire, faire... elle n'allait pas mieux ! Impuissance désespérante...

La mort a-t-elle été une libération pour elle ? comment le savoir, les morts ne parlent pas, c'est très con ce que je vais écrire, la seule certitude, elle ne souffre plus.  Non, ce n'est pas une "consolation", c'est la réalité.

Entre cette mère qui souffre et voit son fils souffrir jour après jour, qui ne sait pas ce qu'il deviendra le jour où elle ne sera plus là... et moi ?

Qui de nous deux........ je ne sais pas quels mots mettre dans ma question ?   comment la formuler ?

Putain, que la vie est dure parfois.....

 

18:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : douloureux dilemme

29/09/2010

l'orthographe...

 

771989_2889878.jpeg

 

Il dit non avec la tête
Mais il dit oui avec le coeur
Il dit oui à ce qu'il aime
Il dit non au professeur
Il est debout
On le questionne
Et tous les problèmes sont posés
Soudain le fou rire le prend
Et il efface tout
Les chiffres et les mots
Les dates et les noms
Les phrases et les pièges
Et malgré les menaces du maître
Sous les huées des enfants prodiges
Avec des craies de toutes les couleurs
Sur le tableau noir du malheur
Il dessine le visage du bonheur.

J'avais envie d'écrire quelques lignes sur l'importance de l'orthographe... ou sa "non importance"...

De pensée en pensée, cela m'a conduite au "cancre"...

Aujourd'hui j'ai vu écrit en gros l'enseigne d'un peintre ARTISANT !

Je me souviens de légumes sur un marché du XVème à Paris,

on y trouvait des "pigmonts" juste à côté des "harrricots"...

L'orthographe ne doit pas être une barrière. Malheureusement la déontologie m'interdit de publier ici un texte fort, vrai, poignant, le témoignage de toute une vie de souffrance, écrite en "phonétique"...

La personne qui a eu la force et le courage d'écrire se moquait de l'orthographe, de la syntaxe etc... et, croyez moi, son style est puissant, original. Cette histoire sera peut être publiée un jour....

Peu importe le flacon.....

Que celui qui ne fait jamais de fautes me lance le premier dictionnaire ! LOL

 

 

17:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : jacques prévert, écrire

27/09/2010

C'est moi qui l'ai faite.....

 

on dirait......jpg

Dans ces nuages j'ai vu....

Et vous que voyez vous ?

à demain.

 

19:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : nuages, imaginer

25/09/2010

Surprise...

 

arc en ciel 25:09:2010.jpg

....Surprise du jour... ce matin entre quelques gouttes et un soleil généreux... des nuages bousculés par la tramontane...

à l'horizon ce clin d'oeil de la nature !

Somewhere over the rainbow... version   à découvrir !

http://www.youtube.com/watch?v=-V2yTD1FV4Y

 

19:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : partage du jour

23/09/2010

On ne se refait pas...

Il y a à peine trois semaines, devant m'absenter quelques jours... problème :  personne pour s'occuper des chiens ! Gênant parce que Timmy, véritable chien de cirque, adorable dans la journée... aboie la nuit s'il est tout seul ! Mon charmant voisin dit que sa femme, nerveuse, ne le supporte pas...... et les boules Quiès ?? Bon, je déconne là... Je demande donc à mon adorable petite fille aînée, âgée de 16 ans, de dormir chez moi... "Pas possible" me répond elle..... "et pourquoi ?" "ben le matin il faudrait que je me lève une demi heure plus tôt"   "pourquoi ?" pas de réponse.... non, c'est non !  C'était possible, nous habitons à 2 minutes l'une de l'autre.... Bref, passons.....

Assez furieuse je m'étais jurée de ne pas lui rendre service la prochaine fois qu'elle aurait besoin de moi. Tout à l'heure, coup de fil "Mamina, tu fais quoi en ce moment ?"   "pourquoi ?"  "J'aurais besoin de toi pour aller acheter un collant noir...."  "c'est urgent ?"   " ben oui, c'est pour demain matin..."  "tu as de l'argent ?"   "ben non..."

Et dans ma tête je cherchais pourquoi je m'étais jurée de ne pas lui rendre service.... mais c'était parle à mon coeur ma tête a  oublié... et voilà j'ai dit "OUI MA CHÉRIE, VIENS TOUT DE SUITE, JE TE L'OFFRE TON COLLANT"....

Je lui ai quand même demandé ce qu'elle m'avait refusé... "ben, c'était de dormir chez toi... tu sais Mamina, le lycée, c'est la galère....."

Quand on aime... on aime.... un point c'est tout !