Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/06/2014

D Day

commemorations_2014_logo_fr.jpg

Pas besoin d'émissions spéciales 

pour me souvenir.

Ce jour je vais le commémorer

dans mon coeur, dans ma vie d'enfant.

Le 6 juin 44, j'avais à peine 11 ans.

"Ici Londres, les Français parlent aux Français"

nous l'écoutions l'oreille collée contre le poste

pour deviner les mots à travers le brouillage.

Pour la musique sans doute,

nous écoutions aussi Radio Paris.

La chronique quotidienne de Jean Herold Paquis

se terminait toujours par :

"L'Angleterre comme Carthage sera détruite".

Grave erreur d'appréciation :

c'est lui qui fut détruit pour son appartenance

au Parti Populaire de Jacques Doriot... entre autres.

Aujourd'hui il aurait peut être adhéré au FN ???

  J'ai peur, parfois, que l'horreur recommence.

Je me souviens également du bombardement

des Usines Renault de Billancourt.

Ça a duré longtemps, beaucoup d'avions,

de bombes, de bruit, d'éclairs dans le ciel,

la DCA...

Nous habitions le XVIème, quelques kilomètres

à vol d'oiseau. 

 

11:26 Publié dans Blog, la guerre | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Tu as raison hélas Françoise vu les évolutions actuelles on peut craindre qu'un jour les horreurs recommencent ....

Bon week end

Écrit par : ulysse | 07/06/2014

je n'étais pas née et mon père n'a rien raconté...

Écrit par : heure-bleue | 08/06/2014

Ulysse on dirait qu'ils ont la mémoire courte ceux qui votent dangereusement.
Heure Bleue toi qui lis tant ne me dis pas que tu n'as jamais ouvert un livre (ou plusieurs) parlant de cette époque... Ton père avait peut être trop de mauvais souvenirs de cette période.

Écrit par : Françoise | 09/06/2014

Les commentaires sont fermés.